mercredi 27 novembre 2013

Placenta à grignoter

La nouvelle lubie

Une denrée qui viens de l'intérieur...


Alors que je viens d'apprendre que Kimmy K, enceinte, avait expliqué qu'elle voulait manger son placenta histoire de faire comme toutes les autres greluches d'Hollywood dans le simple but d'éviter la dépression post natale et de renforcer les liens entre bébé et maman, j'apprends aujourd'hui un autre truc coolos...
ACCROCHEZ -VOUS A VOTRE SLIP !
Une nouveauté, rapportée par le Huffington Post UK et 7 sur 7 nous signale en toute simplicité qu'une certaine Amanda Cotton, une anglaise de 25 ans, a eu une idée de génie à la fin de ses études.
Et oui, cette petit madame a eu l'idée de génie de créer des cadres avec du placenta.
Non, vous ne rêvez pas.
Il s'avèrerait que l'ajout de placenta au bois d'un cadre, permet de donner un petit effet volume fort sympathique. Il fallait y penser quoi... Pour fêter la parution au grand jour de sa merveilleuse invention, la pépette a lancé son site Internet et compte déjà pas mal de clients. 
C'est réellement du gâchis de jeter cette matière venue de l'intérieur alors que nous pouvons la reconvertir en divers choses si sympatoches.
Alors OK, nous sommes dans l'ère du recyclage mais tout n'est pas bon à avoir une deuxième vie !
Surtout qu'à la base (minute intello), ce sont les mammifères qui bectent leurs placenta après la "mise-bas" (oui, oui). Donc OK nous sommes également des mammifères mais ce qui nous différencie d'eux n'est-il pas le fait que nous ayons la parole et que nous soyons civilisés ? Alors les meufs s'il vous plaît gardez bien ça en  tête.
Si toutefois certaines d'entre vous envisagent cette éventualité, voici comment s'y prendre ;)
Mieux que Marmiton tsé !
Certaines consomment leur placenta cru en petits morceaux mixé dans un smoothie de fruits. Il est également possible de consommer cette merveille cuite. Une préparatrice de placenta aux USA le cuisine "façon chinoise", avec du gingembre, du citron et des piments. Mais, le plus souvent, le placenta est séché, broyé et mis en gélules : c'est le processus dit d'encapsulation, très en vogue aux USA. Certaines femmes font des décoctions de placenta dans de l'eau distillée et de l'alcool. Il existe également des laboratoires allemands qui font des granules homéopathiques à partir d'un morceau de placenta.
Vous pouvez lire ici un article très intéressant sur Vice d'une pépette qui tente l'expérience et nous la décrit gracieusement.
En France, il est interdit de récupérer son placenta car le code civil prévoit que "le corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l'objet d'un droit patrimonial (art 16-1-1)". Donc, une femme n'est pas propriétaire de son placenta. Aussi, "Après l'accouchement, le placenta change de nature juridique et on applique soit les textes concernant le recueil en vue d'un usage thérapeutique ou scientifique, soit les textes relatifs aux déchets d'activités de soins". Or, "les déchets d'activités de soins doivent être collectés et incinérés obligatoirement par l'établissement de santé (R 1335-1 et suivants-décret du 22 octobre 2010) sous peine de sanction pénale : 2 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende (code de l'environnement)".
A voir si cela nécessite réellement de prendre le risque de perdre 75 000 balles...