jeudi 30 mai 2013

Les dérives du tie&die

Les dérives du tie&die

Comment ne pas finir comme une jument déboussolée...

Le Tie&Die, must have capillaire de ces deux dernières années également appelé "ombré hair" (oui oui comme dans la pub), peut parfois avoir des résultats très peu glamour ! Ce qui était avant une simple action issue d'un savant mélange entre soleil, mer et piscine javellisée est aujourd'hui devenue LE truc à avoir. Alors qu'on râlait toutes d'avoir les pointes défoncées et donc plus claires que le reste et bien aujourd'hui on le fait exprès !

Si la mode est un éternel recommencement, elle est aussi une éternelle incompréhension...
Le souci c'est que toute personne raisonnée s'est tout d'abord dit que la minette avec ses pointes blondes s'était bien loupée niveau couleur et puis finalement à force de le voir on s'y habitue...
Alors maintenant on ne parle que de ça et tout le monde souhaite se défoncer les bouts.
Et vas-y qu'on se retrouve avec une tripotée de brunettes aux bouts blonds, les brunes ne comptent pas pour des prunes, ok, mais c'est pas pour ça qu'il faut se greffer une tignasse blonde en bout de course ma poule !
Bref, comme toute mode, il y a des dérives et c'est pas toujours beau à voir.
Comment résister à cette mode et surtout comment ne pas ressembler à une jument déboussolée ?
Joe Addams, coiffeur (et ami) de talent a vu des tonnes de cruches débarquer pour qu'on rattrape leur échec capillaire, c'est drôle!





( photo Kiwigraphie )





Alors Joe parle-nous du tie&die !
Il existe une multitude de tie&die ou ombrés. Il y en a pour tous les goûts !
Des très marqués (comme Ciara), des ultra fondus, des très dégradés comme Jessica Biel, Leighton Meister ou Drew Barrimore). Pour ma part, je préfère et trouve plus esthétique le tie&die fondu avec une différence de teinte entre la racine et la longueur pas trop importante.
Le mieux c'est quand visuellement on obtient 3 couleurs : racine foncée + mise en longueur claire + pointes très claires.
Après, je déconseille aux brunes de partir dans du blond. Le tie&die est juste une technique, on peut choisir sa teinte et donc un dégradé de brun est tout aussi beau (Vanessa Hudgens et Rachel Bilson en sont la preuve !)

Ton rêve lorsque tu te retrouves avec la tête d'une jument déboussolée entre tes mains ?
Mon rêve... ahaha le problème est qu'il faut rester professionnel en salon ! Mais généralement, une phrase de Coco Chanel me vient souvent à l'esprit : "La mode se démode, le style jamais", tout ça pour dire que je fais comprendre à mes clientes que rien ne sert d'essayer d'être à la mode si elle ne vous ressemble pas !

Comment ne pas se louper ?
Le mieux pour ne pas se louper reste encore de faire faire ça par un coiffeur (et encore ...). Mais pour les Rambos capillaires, les Mac Guiver de la touffe et les Lara Croft du chignon, surtout, le plus important c'est la répartition du produit. Il ne faut surtout pas obtenir de barre de produit et bien le fondre avec deux doigts.
En plus, avant l'été, ça ne sert vraiment à rien de laisser poser longtemps pour obtenir un blond clair car l'été va se charger de ça !

Céder à la tentation Tie & Die ou résister ?
Le tie&die n'est avant tout qu'un nom donné à une technique utilisée depuis longtemps. Il est clair qu'une couleur nuancée est plus sympa qu'une coloration à l'effet "perruque" ! Après, comme je l'ai dit, il est préférable de bien choisir sa teinte et de ne pas se précipiter à faire du blond pétasse au bout. 

Un conseil ?

NE LE FAITES PAS VOUS MÊME !

Esthétiquement parlant est-ce vraiment le truc le plus cool du monde ?
Il est clair qu'un tie&die réussi est esthétique mais je ne pense pas que ce soit une révolution. Pour moi, une révolution est avant tout quelque chose de neuf, de frais, de nouveau et le tie&die ne l'est pas. Le tie&die ce n'est rien d'autre (comme tu l'as si bien dit Morue) qu'un effet piscine ! 

Ta révolution ça sera quoi ?
Par contre MA révélation du moment niveau couleur c'est le pastel ! Sous forme de quasi tie&die ou même de couleur entière je trouve ça justement frais et neuf !
Et additionné avec une bonne longueur et quelques boucles très souples c'est PARFAITISSIME !

Et revenons au tie&die "classique", comment rattraper un échec ?
Seul, il est impossible de rattraper un loupé (à mon avis). Un coiffeur peut vous faire quelques mèches plus claires et d'autres plus foncées au niveau de la démarcation pour l'atténuer mais c'est toujours mieux que de faire une couleur pour tout couvrir (avec l'été la couleur se délavera et les pointes ressortiront plus claires quoiqu'il arrive !)

Est-ce préférable de le faire en salon ou on peut le faire chez soi ? Ou mieux, attendre que la javel de la piscine fasse son taf ?? ^^
Pour toutes ces raisons je pense qu'il vaut mieux se faire faire un tie&die par un professionnel. Le chlore de la piscine risque de bien abîmer vos cheveux mesdames ! Cet été il faut absolument protéger vos cheveux avec des huiles, sprays ou laits protecteurs.
Et surtout... oubliez les shampoings et sprays éclaircissant sinon Loana risque de pointer son nez !

BOUUH !



mercredi 29 mai 2013

Ordinateur jetable ? La base !

Et si on foutait en l'air son ordi ?

C'est vrai, c'est chiant aussi d'avoir un vrai mac...

Alors que nous vivons dans un monde où nous créons beaucoup trop de déchets et qu'il devient de plus en plus compliqué de les gérer, voilà qu'on nous propose un ordinateur jetable.
SO, WHAT THE FUCK ?! 

Comme si nous n'avions pas assez de produits jetables, on en rajoute un peu avec des GROS objets à foutre en l'air. 
C'est donc un ordinateur portable en papier cartonné.
Pour les geeks, la technologie de cette petite chose est basée sur un petit module électronique à puces et des sondes imprimables qui peuvent être intégrés dans une vaste gamme de matériel et de produits, comme : les cartes, l'adhésif, etc. Placé sur un lecteur simple relié à un PC, l'objet automatisé peut immédiatement et automatiquement échanger des données.

Cypak a développé SecurePak, un colis, avec une puce électronique, qui peut enregistrer et stocker l'information quand il est ouvert, fermé et indiquer si celui-ci est endommagé.


mardi 28 mai 2013

Relooking extrême

Relooking d'ancêtres

La nouvelle émission signée Yesterday


Marie Antoinette version bimbo et William Shakespeare so hipster, et si on faisait une version XXI ème siècle de nos chers ancêtres ?
C'est la chaîne britannique Yesterday qui a eu la bonne idée de poser la question à plusieurs artistes numériques pour le lancement d'une nouvelle émission historique.
On peut donc voir une Marie-Antoinette version XXIe siècle avec implants mammaires, une coiffe signée Philip Treacy et un look de bimbo digne des housewiwes de milliardaires américains.
Quand à William Shakespeare c'est le style "hipster" à base de cheveux mal coiffés et petit veston sur chemise à carreaux.







vendredi 24 mai 2013

Andreas Larsson for 10 magazine

Un peu de tendresse dans ce monde de luxe !

De la rose sur les gonzesses


Andreas Larsson, c'est ni plus ni moins un photographe suédois qui bosse pour de nombreux magazines tels que Acne Peper, 10 Magazine, Fantastic Man, The Gentlewoman, BUTT, Dazed 1 Confused, GQ Style, Ponystep, PIN-UP and Candy (rien que ça).
Des magazine mais aussi des grosses boîtes de prêt à porter tels que Lanvin, H&M, COS, Acne, Uniqlo, J.Lindeberg et Bruun's Bazar.
En gros c'est vraiment un balaise qui maîtrise à la perfection l'art de la photographie "so fashion" !

Si en ce moment on parle de lui c'est parce qu'il s'est fait remarquer par cette série de photographies pour la marque Dolce&Gabbana en collant du flower power raffiné sur des photos en noir & blanc.
Évidemment c'est pile dans la tendance du moment à base de rose bien cucu mais calé tranquillement sur des images sombres et les visages un peu trop sages des gonzesses, ça fait son petit effet.
BIG UP l'artiste !






Son site here

jeudi 23 mai 2013

Chirurgie non-esthétique

Trop de chirurgie esthétique tue la chirurgie esthétique !

La chirurgie non-esthétique

Ah c'est bien joli les gros boobs à la Nabila mais imaginez la dans 50 ans ! Elle fera moins la maligne quand sa peau galèrera a tenir ses bouées !
C'est le célèbre photographe britannique Phillip Toledano qui a eu la brillante idée de mettre le doigt là ou ça fait mal et de montrer ce que la chirurgie esthétique à trop haut niveau donne lorsque l'on n'est plus très frais. Des dizaines de personnes se sont donc mises à nue face à l’artiste en assumant pleinement leur passion pour le bistouri. C'est flippant …
Phillip Toledano mentionne dans une interview que, selon lui, "dans 50 ou 100 ans, l’humanité ne ressemblera pas à ce qu’elle est aujourd’hui avec toutes les nouvelles technologies”. C’est pour cette raison qu’il a voulu donner une idée de ce qui pourrait arriver dans plusieurs années, au vu des nouveaux critères de beauté.






mercredi 22 mai 2013

Beyonce for H&M

Queen B for H&M

L'envers du décor


Alors que les rues se voient bombardées d'affiches publicitaires avec la queen du R'n'B et que des sacs à son effigie mobilisent les mains de nombreuses fashionistas, l'étape deux : la révélation.

Bien sûr il est difficile de dire que ces affiches soient vilaines cependant la franchise de ces images restent encore à revoir...
Notre B connue pour ses formes généreuses a finalement l'air de toutes les autres mannequins de la marque avec zéro cellulite, zéro bouton, et même zéro pore ! BIG UP !
En plus de cela, c'est finalement les jambes de la pépette qui intrigue le plus.
En effet, comment est-il possible qu'une femme posant les jambes serrées possède tout de même un trou entre les cuisses ??
A moins d'avoir un gouffre entre ses hanches ceci est techniquement impossible !
Bon alors cette fois ils ne l'ont pas blanchi mais à quoi bon nous bassiner avec le fait que la beautilicious est une grosse bombasse pleine de formes alléchantes si c'est pour la transformer en stéréotype de mannequin aux formes improbables ?!
Eh oh B, on se rebelle un peu là! Comment ils vont faire tes fans pour s'y retrouver !?

Bref, on nous a encore menti !



Pour la petite anecdote people, sachez que pour leurs cinq ans de mariage ce n'est pas un simple voyage que le couple s'est offert mais carrément une île !
Monde de la démesure et du bling bling bonjour !

mardi 14 mai 2013

ITW Jugeote et Parcimonie

LA MORUE'S ITW !

La Morue a bu un godet avec Marjorie pour parler breloques ;)



Marjorie, créatrice de bijoux de la marque Jugeotte & Parcimonie, nous a fait kiffer la vibe avec sa collection “ Cléopâtre” lors de la Fripesparty#12.
Ses collections se suivent mais ne se ressemblent pas et tous les deux mois elle nous en offre une nouvelle, d’inspiration un poil féministe…
Après Marie Antoinette c’est au tour de Cléopâtre d’être la muse de Marjorie. Les femmes au pouvoir !!! 
Entre nous, serait-elle une forte tête refoulée ??

T’as moyen de m’expliquer ton concept comme s’il ne me restait que 3 neurones ?
Le concept est de créer des bijoux avec un thème éphémère. Tous les deux mois une nouvelle collection voit le jour avec un sujet différent.
Si en octobre 2011 c’était très Rock’N Roll à base de têtes de morts, en mai 2012 je suis passée par une collection “Sainte” avec des ailes et des anges.
Ensuite j’ai réalisé des collections plus “discrètes” avec une collection éponyme puis au fil du temps les collections se succèdent avec des univers différents.
Mes collections se créent en fonction de mes goûts et des tendances qui m’attirent.
Elles passent au fil du temps et évoluent avec moi !

“Jugeotte & Parcimonie”, pourquoi ce nom ? 
“Jugeote et parcimonie” est une phrase que me disait ma mère quand j’étais petite. Elle me disait de toujours faire les choses avec jugeote et parcimonie, j’en ai fait ma devise. J’ai toujours su que je ferai des créations plus tard et j’avais la conviction que je suivrai cette ligne de conduite inculquée par ma maman. Je ne savais pas ce que j’allais créer mais je savais comment je le ferai !

Un peu comme une spéciale dédicace ?!
Oui c’est un peu ça.

Depuis quand t’es-tu lancée dans la création de bijoux ?
Ma première collection “publique” fut lancée en octobre 2011 avec une collection très Rock’N Roll. 

Envie de rébellion ?
Non pas vraiment, enfin peut-être, c’était une envie.
Une collection un peu gothique. Allez savoir pourquoi.

Seule ou accompagnée dans cette aventure ? 
Je suis seule, autodidacte avec personne dans les pattes. C’est mon univers.

Qu’est ce qui t’inspire pour tes différentes collections ? 
Eh bien un peu tout ce qui m’entoure, musique, ciné, … Comme une éponge en quelque sorte. Ce sont souvent des sortes de déclics incontrôlés, des pulsions.

Ta petite entreprise du bijou, c’est une activité principale ou secondaire ?
C’est secondaire. Je travaille chez Pôle Emploi (chut…). Mes bijoux, c’est un défouloir, je me vide l’esprit et ça me fait rencontrer des gens. Par ce biais je sors du train train habituel.

Où peut-on trouver tes produits ? 
Mes produits sont en vente chez Initiale CC. Sinon je fais quelques marchés en période de Noël et puis les Fripesparty.
Il est également possible de me passer commande via internet avec ma page facebook.

Nantaise de cœur ou de toujours ?
De toujours.

Fripesparty, c’est un + ? Pourquoi Fripesparty ?
Fripesparty c’est avant tout un lieu où mes collections correspondent aux gens qui viennent. Les styles des visiteurs sont multifacettes, tous les “frippeurs” sont des accros de la mode qui ont un look qui évolue avec le temps mais toujours bien affirmé. Du coup ils sont ouverts aux nouvelles propositions de créations. 

Ta nouvelle collection “Cléopâtre” en exclu à la Fripesparty ça fait fureur !
Oui je suis ravie ! A chaque Fripesparty c’est un flux tendu, je vend généralement pour la même somme à chaque fois. Preuve que les gens sont ouverts aux nouvelles collections !

Heureuse ? 
Oui, les gens me connaissent de plus en plus et on parle de moi. C’est ce dont j’ai envie.

A l’avenir ? Nouvelle collection ? On s’exporte ? 
Si je peux me développer ok, mais sinon je reste sur une collection tous les deux mois sur Nantes et ses alentours. Je suis fière de faire partie de ces créatrices made in Nantes, finalement c’est un petit réseau très sympathique et assez soudé.







vendredi 10 mai 2013

Cute's jewels

Les bijoux d'Alice Hubert

Sexy & provoc'


Alors que l'on va bouffer des pendentifs ananas et éléphants tout l'été, la créatrice Alice Hubert balance ses créations originales.
Enfin des breloques pour se démarquer !
À la limite entre le bling bling hiphop et un petit retour au vintage, les bijoux sont colorés et audacieux avec cette "sexy touch" dont on rêve toutes pour dévoiler notre côté bestial (ggggrrrrrrraouh) !
Si au lieu de se coller des ananas on portait des bananes en broches ? Cinq fruits et légumes par jour c'est cool, mais autant varier les plaisirs !
Et si au lieu du traditionnel lion sauvage qui bombarde les torses on contre-balançait la tendance avec des petites panthères qui se font un petit tête à tête autour de notre cou?
Tu rajoutes un petit smile en pendentif dans les jours sombres et BIM ! Tu les as toutes calmées !

CIMER ALICE !






mardi 7 mai 2013

Google Map

Quand Google Map devient de l'art

Non, vous n'êtes pas chez le psy !


Voilà une expo en accord avec son temps !
A l'heure où le geek devient sexy, l'artiste irlandais Thomas Smith surf sur la vague 2.0 et propose une expo coolos du nom de "Anthropocene".
Au premier abord les visuels s'apparentent plus aux images que le psy nous fout sous le nez pour voir ce que notre personnalité interprète.
L'info Morue : on appelle ça le test de Rorschach
Bref c'est pas ça !
L'artiste a pécho des images de Google Map, balancé tout ça sur le bon vieux Photoshop et hop !
C'est pas plus compliqué de faire des trucs cools ;)





vendredi 3 mai 2013

Shoes obsession

So shoes !

Dingue de godasses welcome !

Un fucking livre "Shoes Obsession" né de l'exposition éponyme au musée Fashion Institute of Technologie de New York envoie du lourd !
Publié par Yale University Press le 30 avril dernier, on nous fait rêver avec de la pompe de luxe de grands créateurs tels que Charlotte Olympia, Christian Louboutin, Manolo Blahnik, Iris Van Herpen, et j'en passe. De la pompe de luxe importable à l'allure de véritables œuvres d'art pour nous écarquiller les mirettes. 

150 paires exceptionnelles sont à découvrir , des ballerines roses aux pointes démesurées de Noritaka Tatehana, aux sandales enflammées de la maison italienne Prada en passant par les souliers aux talons pistolets de Chanel. Une sélection signée Valerie Steele, la directrice du Fashion Institute of Technoloy et par Colleen Hill, la conservatrice du musée en charge des accessoires.




Alexander McQueen, printemps-été 2010
Collection de Daphne Guinness

Andreia Chaves
Invisible shoes, 2011


Christian Louboutin
Fetish Ballerine, 2007

Chanel, 2009
Collection de Lynn Ban

Iris van Herpen X United Nude, 2010

Aperlaï (Alessandra Lanvin)
Automne 2011

Noritaka Tatehana
Chaussures Lady Pointe (imaginées pour Lady Gaga), 2012

Nicholas Kirkwood x Keith Haring, automne 2012
Collection de Lynn Ban


Alberto Guardiani
Escarpins en cuir noir à talons rouge à lèvres

Alberto Guardiani

Chaussures Flutterby à talons aile de papillon